Nouveau groupe électrogène gaz proposant un intervalle de maintenance de 10 000 heures

HIMOINSA présente son nouveau groupe gaz HGY-25 qui requiert uniquement deux interventions d'entretien tout au long de sa durée de vie utile. Reposant sur l'utilisation de composants uniques et présentant un moteur Yanmar à technologie brevetée, sa conception lui permet de fonctionner sans interruption 24 h/24 et 7 jours sur 7 pendant 14 mois, ce qui en fait un modèle idéal pour les puits de pétrole et de gaz exploités dans des régions isolées.



Nous proposons un nouveau groupe électrogène dont les périodes d'entretien peuvent atteindre les 10 000 heures, soit l'équivalent de 14 mois de fonctionnement sans interruption. 



La durée de vie de ce groupe électrogène, très supérieure à la période d'entretien moyenne des équipements de mêmes dimensions, est estimée à 30 000 heures jusqu'à son overhaul ou révision complète. Seules deux révisions s'avèrent donc nécessaires pendant son cycle de fonctionnement.

Le nouveau GGY-25, capable de fonctionner à 50 et 60 Hz, est alimenté en gaz naturel pour délivrer une puissance COP de 28 kVA. Ses intervalles d'entretien, jusqu'à 40 fois plus longs que ceux d'un groupe de même puissance, en font un produit sur mesure pour les régions isolées ou difficiles d'accès, lesquelles exigent un approvisionnement continu en énergie propre (puits de gaz de charbon ou « coal seam gas » australiens, gazoducs russes, etc.).

Le groupe est équipé d'un moteur Yanmar qui fait appel à une technologie de pointe, brevetée par l'entreprise japonaise,  permettant la mise au point de bougies affichant une durée de vie utile de 10 000 heures. Pour garantir les intervalles d'entretien annoncés, nos équipes d'ingénierie ont également optimisé la conception du groupe électrogène en supprimant les éléments mobiles, en augmentant la taille des filtres et en améliorant la capacité des réservoirs d'huile et de liquide de refroidissement. 

L'autonomie accrue du nouveau groupe à gaz GGY-25 s'avère particulièrement attractive pour le secteur pétrolier. En effet, les puits de pétrole et les champs de gaz sont souvent exploités dans des régions isolées, ce qui complique la fréquence des interventions d'entretien qui s'effectuent généralement toutes les 250-500 heures. La possibilité d'allonger les intervalles d'entretien à plus d'un an de fonctionnement sans interruption constitue une valeur ajoutée importante pour les sociétés portant une importance toute particulière à la réduction de l'OPEX de leurs équipements de manière considérable.